Texte à méditer :   C'est à l'éducation de l'imagination qu'il faut s'attacher.   Emile coué
L'autosuggestion - 3 / Comment agissent elles ?

coueb.jpg

 

Comment agissent les suggestions ?

 

Au début du siècle, le Dr Paul Lévy expliquait succinctement l'action des suggestions de la manière suivante: "Toute cellule cérébrale actionnée par une idée (ou une suggestion) actionne à son tour les fibres nerveuses qui doivent réaliser cette idée".

 

Donc la suggestion, ou l’idée suggérée, actionne la cellule nerveuse cérébrale qui à son tour va actionner les fibres nerveuses qui en émanent et transmettre l’influx nerveux nécessaire à sa réalisation aux organes et aux muscles.

 

A la même époque, Thomas Troward qui s'intéressa à l'approche spiritualiste de la psychologie, écrit:" Le professeur Elmer Gates de Washington... nous dit que toute pensée produit un changement moléculaire léger dans la substance du cerveau et que la répétition de la même pensée provoque une répétition de la même action moléculaire, jusqu'à ce qu'en fin de compte, un canal véritable est formé dans la substance du cerveau qui ne peut être effacé que par un processus inverse de pensée".

 

Sous l'effet répété des suggestions, l'anatomie du cerveau se transforme. Les pratiques parfois millénaires des différentes religions ou philosophies, qui ont dirigé les hommes depuis que l'humanité existe, s'appuient sur la répétition pour opérer cette transformation cérébrale. 

 

Voici ce que dit le Dalaï-Lama sur la manière de se créer un été d'esprit positif (L'art du bonheur, éditions Robert Laffont): "...une situation perçue comme totalement négative peut comporter certains aspects positifs. Il reste à consolider cette vision positive en se la remémorant autant de fois que nécessaire, jusqu'à progressivement modifier l'impression d'ensemble. Généralement, dans une situation difficile, se contenter d'adopter une ou deux fois tel ou tel mode de pensée particulier ne suffit pas à faire changer d'attitude. Bien plutôt, c'est à travers un processus d'apprentissage et d'entraînement, en s'habituant à ces points de vue neufs, que l'on sera capable de circonscrire le problème".

 

Concernant les modifications cérébrales obtenues par cette répétition, son interviewer, le psychiatre Howard Cutler, écrit:

 

"Cette disposition remarquable de l'encéphale humain constitue la base physiologique des possibilités de transformation de l'esprit. En mobilisant nos pensées grâce à de nouveaux modes de réflexion, nous sommes capables de changer la manière de travailler du cerveau. Ce qui est également à la base de l'idée que la transformation intérieure débute par l'apprentissage (avec l'apport de nouvelles données). Enfin, elle suppose d'avoir la discipline de remplacer graduellement le conditionnement négatif (qui correspond aux schémas existants d'activation des cellules nerveuses) par un conditionnement positif (la formation de nouveaux circuits). Et voilà comment l'idée d'exercer l'esprit au bonheur revêt une réalité tangible... Cette possibilité d'exercer le cerveau au bonheur, le Dalaï-lama y attache une grande importance...Amener l'esprit à se discipliner constitue l'essence de l'enseignement de Bouddha".

 

Tout apprentissage consiste à répéter une action jusqu'à ce que l'on ait automatisé l'aptitude physique ou mentale que l'on souhaite acquérir. L'acquisition d'un automatisme est un apprentissage, que chaque individu entreprend pour apprendre à marcher, à parler, à écrire, à analyser...ou pour créer de nouvelles habitudes de pensée et de comportements. De nos jours, les instruments modernes permettent aux chercheurs de constater que la répétition d'un même geste développe les circuits neuronaux sollicités pour l'effectuer. Les terminaisons nerveuses des cellules cérébrales se transforment lorsqu'elles sont sollicitées de manière répétitive. Dans un premier temps les connexions existantes sont renforcées. Si on continue d'effectuer ce geste on voit apparaître de nouvelles ramifications cellulaires. C'est ainsi que le cerveau mémorise les données. La répétition d'une suggestion, c'est à dire d'un geste, d'une parole, d'une pensée, modifie donc la structure anatomique du cerveau.

 

"Quand la mémoire s'inscrit à long terme, une chose assez surprenante se produit: on remarque l'apparition de nouveaux contacts synaptiques (terminaisons nerveuses) dans le cerveau. C'est une découverte qui a de profondes ramifications".(Eric Kandel, neurobiologiste-prix Nobel de médecine en 2000 )


Date de création : 12/10/2015 @ 10:51
Dernière modification : 22/10/2015 @ 16:34
Catégorie : L'autosuggestion
Page lue 505 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Calendrier
Recherche



Nos coordonnées

Cercle Coué

2 Ter rue d'Estienne d'Orves

29200 BREST 
 

Tel: 02 56 29 28 76

mail1.jpg

plan.jpg

 

 

Visites

 125418 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Devinette

Je peux lire dans vos pensées. Vous n'y croyez pas ? Essayez ! Vous n'en reviendrez pas...

^ Haut ^